​​QUE FAIRE

QUAND UN VIRUS TUEUR

TE TOMBE SUR LA GUEULE

MODE D'EMPLOI

GENERAL
 

⚠️ envoi de masques et de matériel médical à la Chine alors que le stock français était quasiment réduit à néant.

⚠️ décision sidérante et inopinée (arrêté du 13 janvier 2020) de classer la chloroquine (nivaquine, etc.) parmi les "substances vénéneuses" (donc sur ordonnance seulement), après 71 ans de vente libre.

 

⚠️ incitations officielles, y compris par Macron lui-même, à minimiser la dangerosité de l'épidémie et à maintenir son mode de vie (jusqu'au 12 mars).

⚠️ absence de masques.

⚠️ absence de tests.

⚠️ absence de prises de température.

⚠️ retard de deux mois dans les premières prises de commandes de masques et de tests.

⚠️ absence de dépistages systématique.

⚠️ insuffisance dramatique de lits de réanimation.

⚠️ insuffisance d'appareils de respiration pour intuber les malades en situation de détresse respiratoire aiguë.

⚠️ campagne de dénigrement contre la chloroquine et le professeur Raoult.

⚠️ disparition complète de la chloroquine à la pharmacie centrale de l'Assistance publique.

⚠️ manœuvres dilatoires pour empêcher l'utilisation de chloroquine par des malades en état sévère.

⚠️ les industriels français, qui ont proposé à l’État de fabriquer et de donner des appareils de respiration, n'ont obtenu aucune réponse depuis deux mois.

⚠️ les cliniques et hôpitaux privés, quasiment vides et prêts à recevoir des malades, tape du poing sur la table pour être réquisitionnés par l’État, y compris dans des régions (comme le Grand Est) où les hôpitaux publics sont tellement submergés qu'on y est obligé de laisser mourir des patients ou de les transporter par avion dans le sud de la France.

QUE FAIRE

QUAND LE BESOIN

URGENT

DE MASQUES

SE FAIT SENTIR

FACE A UNE EPIDEMIE

QUI DEBOULE

UN MOIS DE JANVIER ?

⚠️ 11 janvier : selon ses propres dires - dans son entretien au Monde le 17 mars, Agnès Buzyn prévient Macron de la dangerosité de l'épidémie qui arrive : «Le 11 janvier, j’ai envoyé un message au président sur la situation.»
[SOURCE  LE FIGARO]

⚠️ 26 janvier : interrogée par la presse, Agnès Buzyn estime publiquement "totalement inutile" le port de masque pour les non-contaminés.

[SOURCE BFM TV]

⚠️ 30 janvier : selon ses propres dires, Agnès Buzyn prévient le Premier ministre : «Le 30 janvier, j’ai averti Édouard Philippe que les élections ne pourraient sans doute pas se tenir. Je rongeais mon frein.»

Une source au sein de l’exécutif affirme en effet avoir été témoin de la discussion entre le premier ministre et son ex-ministre de la Santé, le 30 janvier, lors de l’installation de la conférence de financement sur les retraites.

« Elle disait que le phénomène était grave, qu’il pouvait être massif. Elle était inquiète de la vitesse de propagation du virus, et de sa mortalité. Elle lui a montré la courbe de l’OMS en disant : “Vous imaginez, ce que ça donnerait en France ?" »

raconte ce responsable au Figaro.

[SOURCE LE FIGARO]

⚠️ 3 mars : le ministre de la santé Olivier Véran, invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, déclare que «les masques sont utiles à tous ceux qui ont été en contact rapproché avec un malade, et notamment aux professionnels de santé. Nous en avons déjà déstocké 15 millions et nous allons en commander plusieurs millions dans les prochains jours.»

SOURCE TWITTER MINISTRE VERRAN

COMMENTAIRE : On en déduit donc qu'aucune commande de masques n'a été passée entre le 11 janvier - date où Agnès Buzyn prévient le président de la République de la dangerosité de l'épidémie - et le 3 mars, date où son successeur Olivier Véran annonce que des commandes vont être passées "dans les prochains jours".


⚠️ à partir du 4 mars et tous les jours suivant les protestations se multiplient, chez les soignants hospitaliers puis dans tout le monde médical, puis dans les forces de l'ordre, sur l'absence totale de masques, et notamment de masques protecteurs FFP2.

⚠️ 17 mars : en pleine polémique sur le manque de masque le  directeur général de la santé, Jérôme Salomon, s'indigne publiquement de voir «énormément de masques dans la rue, des personnes qui n'ont aucune raison d'en porter et d'être exposés à des malades...Ces masques sont mal portés, mal utilisés, ils manquent aux soignants», reconnaissant indirectement, donc, qu'il y a bel et bien un manque de masques.

[SOURCE BFM TV]

⚠️ même jour, 17 mars : Invité de France 2, le Premier ministre confirme : «Agnès Buzyn m’a dit fin janvier que si nous étions au pic de l’épidémie au moment des élections, alors il serait difficile de les organiser»
[SOURCE LE FIGARO]

⚠️ 20 mars : la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye affirme : «Les masques ne sont pas nécessaires pour tout le monde, et vous savez quoi ? Moi je ne sais pas utiliser un masque, [...] parce que l'utilisation d'un masque, ce sont des gestes techniques précis, sinon on se gratte le nez sous le masque et on a du virus sur les mains [...] ça peut même être contre-productif.»

[SOURCE RT]

⚠️21 mars : en conférence de presse, le ministre de la Santé Olivier Véran déclare que «face à une épidémie de telle ampleur, il serait facile de rechercher les responsabilités».
Il souligne les choix politiques de réduction de la dépense publique des années précédentes, à cause desquels les stocks «se sont réduits».
Il précise : «Porter un masque en vie quotidienne, ça pose une complexité d'usage» et fait ainsi passer un message clair : il n'y aura pas de masque pour les citoyens lambda.
Olivier Véran assure : «L'usage du masque en population réelle ne correspond pas aux recommandations internationales», notamment de l'OMS, invitant de ce fait «toute personne qui dispose encore de masques à les remettre aux soignants».
Il indique : «Dès le début nous avons recouru à l'importation de masques, [...] nous avons tout mis en œuvre». Il informe que l"état a «d'ores et déjà signé des commandes de 250 millions de masques qui seront livrés progressivement».
Si Le nombre de masques commandés est très faible à l'échelle du pays, Olivier Véran l'assume en parlant d'un «un choix difficile» qui vise à octroyer les «masques d'abord aux personnels de santé». Cette logique vise, selon lui, à «permettre de tenir le plus longtemps» possible avec le stock existant.»

[SOURCE RT]

⚠️ 27 mars : Représentés par le Cabinet d'avocats Di Vizio, 92 professionnels de santé représentant le collectif C19 adressent une sommation interpellative au ministère des Solidarités et de la Santé pour recevoir les contrats et «commandes» de masques, quel que soit leur type, qui ont été conclus par l’État depuis le 20 décembre 2019, de même que les contrats relatifs aux tests de dépistage du COVID-19, qui ont été conclus par l’État depuis 20 décembre 2019.

Le cabinet d'avocats, souligne que les infirmiers, praticiens hospitaliers, chirurgiens-dentistes, urgentistes ou encore médecins généralistes, sont tous inquiets de ne pas voir les masques et les tests arriver, en quantité, malgré les annonces de l’État faites par Olivier Véran lui-même dans un de ses tweets du 3 mars.

Le cabinet d'avocats fait appel à l’article L. 300-2 du Code des relations entre le public et l'administration, selon lequel les administrations «sont tenues de publier en ligne ou de communiquer les documents administratifs qu'elles détiennent aux personnes qui en font la demande».

La sommation interpellative demande que lui soit fourni, sous 48 heures, la liste des commandes de masques et de tests conclus par l’État depuis le 20 décembre 2019.

[SOURCE CADUCEE]

⚠️ 28 mars : la Direction générale de la santé informe la presse que la France a commandé un total de un milliard de masques, dont 74 millions de FFP2, à la Chine.
Pour acheminer le matériel, un pont aérien, composé de 56 rotations, va être mis en place entre la France et la Chine. Un dispositif auquel «Air France participe», a confirmé la compagnie aérienne au média public. Quatre appareils russes Antonov seront affrétés chaque semaine, transportant chacun 18,3 millions de masques.
[SOURCE LE POINT]

COMMENTAIRE : En informant ce jour la presse que l’État vient de commander 1 milliard de masques et que ceux-ci vont être acheminés par un pont aérien, le gouvernement, sous la pression des avocats, fait donc un terrible aveu : il donne à penser qu'aucune commande de masques n'a été effectuée entre le 3 et le 28 mars !

⚠️ 30 mars : " L'état ne commande rien, on a les chiffres, depuis décembre il ni y a aucune mesure d'importation de masques en France qui a été faite, aucune mesure d'importation de respirateurs à oxygène. L'état n'a commandé aucun masque depuis 3-4 mois. Dans les chiffres que l'on a,  l'état Français, l'Agence Nationale de Santé Publique, n'a rien commandé."

OLIVIER BALZER

Secrétaire National CGT Douane.

SOURCE

⚠️ 24 avril : Pénurie de masques : le gouvernement était averti depuis 2018

" Comme le révèle Challenges ce jeudi 23 avril, le ministère avait été averti dès 2018 du nombre insuffisant de masques stockés en prévision d’une pandémie comme le Covid-19. Selon nos confrères, l’agence Santé publique France avait fait remonter l'information il y a deux ans au gouvernement dans une note adressée au directeur général de la Santé, Jérôme Salomon."

SOURCE

RESUME DU SKETCH GENERAL

SUR LES MASQUES

LE SKETCH

QUI EN DIT LONG

SUR TOUT LE RESTE

DANS TOUS LES DOMAINES

EN UNE SEULE PHOTO CA DONNE CA

GAG FINAL SPECIAL DECONFINEMENT

EN DATE DU 18 MAI 2020

" il ni y a jamais eu de pénurie de masques "

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now